Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 14:36

carte de france

L'ABOUTISEMENT DES QUATRE GRANDES RANDONNEES TRACEES PAR PATRICK PLAINE.

Cette carte de france represente  les quatre grandes randonnées que sont le tour de la FRANCE; les centrionales ; les rayons ;la croisée du centre .En ayant usé 22 pneus pour réaliser 32205 km, 187 cols, en 202 jours sur 4 année

 Heureux d'avoir pu réussir les 4 randonnées je tiens à remercier et féliciter PATRICK PLAINE pour les heures qu'il à dû passer pour toute cette organisation.Car je peux vous certifier qu'il nous fait passer dans des endroits magnifiques et dont je suis sur que nous ne connaissons pas l'existance de ces petits villages de cette FRANCE profonde. BRAVO A TOI PATRICK.

 011

UN GRAND MERCI A MARC DELBARRE ET SA MAMAN POUR LEURS DEVOUEMENTS,AUX CYCLOS DE SAINT–AMAND, AUX COPAINS DE MON CLUB L'ARC AMBOISIEN ET AUSSI A MES COLLEGUES DE TRAVAIL DE CHEZ ART & FENETRES  ET EN PARTICULIER DOMINIQUE ET GUY DELORT QUI M'ONT PRETE UN LOCAL PENDANT 3 MOIS POUR MES CENTRIONALES .

SANS OUBLIER MON  EPOUSE QUI M'A LAISSE PARTIR POUR CES BELLES RANDONNEES.

 

JE TERMINE TOUJOURS PAR CETTE PHRASE.

(ON NE SAIT JAMAIS CE DONT ON EST CAPABLE TANT QUE L'ON A PAS ESSAYE)

JEAN-PIERRE UN CYCLO PASSIONNE

Photos 1er mai 04 059

    181

002

001+

003

004

005

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

007               

patrick plaine

ci dessus contact pour le dvd 

 

A ce jour Patrick Plaine

A parcouru 1 600 000 km à vélo 

Il a conquis 20 000 cols

20 flèches de france

183 centrionales

71 diagonales

 

sans assistance de nulle sorte

en totale autonomie

 

réçit

recit, réalisé par murielle lourenço et anne-sophie plaine         

le jour de la réunion des centrionales et diagonales                               

au chateau de la croix gente (montendre 1)

011

010

009

 

Repost 0
Published by touraine-j-pierre.cyclo-randonneur.over-blog.com - dans cyclo-randonneur
commenter cet article
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 11:10
 
 
 Tour de France 1998
   
   
   

 

par jean-pierre bureau   arc'amboisien
   

     

               ( 6532 km   86 cols   32 jours )

 

   000-copie-1

 

Tour de France 1998
   
  Introduction  
  Je suis un amboisien de 53 ans et je suis licencié à l'arc amboisien je suis un passionné de la petite reine et j'aime sillonner nos belles routes de France .Mon rêve de petit garçon était d'imiter Anquetil et Poulidor. Après un peu de compétition j'en ai préféré le cyclotourisme.

Je me suis lancé une première fois dans le tour de France de l'us métro. A un tour d'Indre et Loire j'ai eu la chance de rencontrer Patrick Plaine le forçat de la route dont il avait tracé un tour de France encore plus difficile. J'ai voulu relever le défi. Donc après une bonne préparation physique mais surtout mentale je suis parti de Notre Dame de Monts avec seulement 5000 kms dans les jambes un vélo acier que pesait 15 kg et 25 kg de bagages soit une toile de tente, vêtements, cartes car je partais en autonomie complète dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.
   

Le parcours
 
Me voici a Notre Dame de Monts le 13 juin 1998 jour de départ la veille j'étais content car le vent m'était favorable, manque de chance le lendemain les vents avaient tourné et je partais sous un déluge de pluie comme dit le dicton la pluie n'arrête pas le pèlerin.
  
  Je m'étais imposé 12 heures de vélo par jour de 7 h 30 le matin à 20 h 30 le soir, je partais direction Hendaye en peaufinant ma préparation physique pour attaquer 3 jours après dans les Pyrénées où m'attendaient les 40 premiers cols. 
 img155 
 Tout était au rendez-vous, jusqu'au pays basque vent pluie froid lignes droites des Landes qui n'en finissaient pas.
  Arrivé à Saint Jean Pied Port  ça commence à se corser avec la montée du col de Burdincurutcheta, un vrai mur pour attaquer, puis les autres me semblaient plus faciles.
 En découvrant ces beaux paysages à la moyenne de 5 à 10 km/h, j'arrivais à monter 8 cols dans la journée.
 Dans ces massifs sauvages la découverte de tous ces cols mythiques me fascinait tel que l'Aubisque le Tourmalet ou je me suis arrêté pour admirer du haut ce que je venais de faire et pour prendre des photos.
 
039 En arrivant dans les Pyrénées ariégeois, en prenant une photo dans le col de Beil mon vélo est tombé ce qui allait me poser de gros problèmes le lendemain.
  
  En montant le col du Puymorens à la hauteur de l'Hospitalet le cadre venait de se sectionner en deux. Il me fallait trouver un mécano d'urgence, il  a fallu que je prenne le seul train qui faisait Toulouse la Tour de Carol et vise versa pour descendre à Foix avec mon vélo, mais le vélociste ne pouvant pas le souder comme il n'y avait plus de train j'ai dû prendre un taxi pour aller à Pamiers chez un autre vélociste.   
  Celui ci m'a emmené chez un artisan soudeur compétent qui bien que légèrement bourru m'a fait cadeau de la réparation à titre d'encouragement. Le vélociste m'a ensuite remonté mon vélo et m'a ramené au train qui était le dernier pour me retrouver au point de départ ou la casse a eu lieu.
 Le lendemain bouchée double ou je me retrouvais sur la Méditerranée et  ou j'ai eu le grand plaisir de retrouver et de rouler avec Guy Sicard.
Le premier président et fondateur du club de l'ARC Amboisiens et le bonheur de pouvoir manger des pâtes avec une bonne entrecôte au Cap d'Agde. En traversant la Camargue, en longeant les magnifiques corniches de l'Esterel pour me retrouver a Menton .
 186

 Là m'attendait la montée vers les Alpes avec 35 cols au menu jusque là mes jambes et mon mental marchait à merveille j'ai passé les Alpes sans trop de difficultés, j'ai très bien enchainé l'Izoard, le Galibier avec de chaque coté un mur de neige c'était d'une beauté rare avec le soleil, j'ai trouvé les cols alpins assez durs mais moins difficiles que les cols des Pyrénées.
 En arrivant sur le lac Léman j'ai pu faire faire un peu de tourisme avant de réattaquer le Jura ou j'ai eu très froid dans la vallée du Doubs le moral et la motivation  fonctionnaient toujours bien.
  
  Je continuais mon petit bonhomme de chemin sur une visite sur Strasbourg passage par les Vosges et les Ardennes.
 Ensuite sur les pavés du Nord j'ai encore eu la chance d'être accueilli et restauré toujours par des excellentes pâtes à la carbonara chez des amis de Marc ami et ancien président du club.
 060 
  Cela m'a poussé jusqu'a Dunkerque ou la le vent violent, dominant d'ouest, le long de la côte de la mer du Nord et de la Manche pour me rendre sur les belles  villes et falaises d'Etretat, Honfleur et dans le Cotentin ou m'attendait une belle surprise le président Roger Rigal et sa femme qui m'a chouchouté avec un bon bœuf bourguignon. Après ce bon repas Roger à roulé avec moi jusqu'au Mont Saint Michel.
Les derniers 1000 km sur les côtes bretonnes devaient se terminer sans problèmes. Retour à Notre Dame de Monts où mon épouse m'attendait.


 Je terminais mon périple avec 7 kg en moins.
  
  Ma recette était de 140 à 180 km en montagne et 240 à 260 km en parcours vallonnés, tous les 40 kms manger et boire, menu qui n'est pas digne d'un bon diététicien. Par jour 4 baguettes de pain, 2 pots de confitures, 8 yaourts, 1 camembert, 1 crème dessert de 400 g, 2 tablettes de chocolat, 1 boite de lentilles, 1/2 saucisson, 1 soupe en sachet le tout arrosé de 10 litres de coca, café et eau
  006
Je tiens à remercier Patrick Plaine qui à tracé ce tour de France car je peux vous assurer qu'il nous emmène dans des petits coins dont l'on se demande comment il a fait pour les trouver et qui sont d'une beauté hors du commun et aussi mes amis et amis cyclos qui m'ont toujours encouragés et sans oublier ma femme qui m'a laissé partir pour un mois seul .
  
  Je termine par cette phrase destinée à tous les passionnés
  
  "ON NE SAIT JAMAIS CE DONT ON EST CAPABLE DE FAIRE TANT QUE L' ON A PAS ESSAYÉ "
   184-copie-1  000+carte tour 1998

001  

005

009

018054

 

044032

033

041

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

064

058063072074077079086073092098105108103056121078143133+++140+144148159+16315115415316616815590+081036043img248187 

Repost 0
Published by touraine-j-pierre.cyclo-randonneur.over-blog.com - dans cyclo-randonneur
commenter cet article
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 22:06
 

  les centrionales de la france     (15433km 60 cols en 98 jours)

 

 Une première pour le cyclotourisme
  
C'est la première fois que quelqu'un réalise cet exploit digne d'un grand sportif. Jean-Pierre Bureau a 53 ans, est passionné de vélo depuis plus de trente ans. Il a 4 enfants et 6 petits-enfants, il a déjà réalisé en 1998 le tour de France tracé par l'infatigable pédaleur Patrick Plaine soit 6 532 km et 86 cols en 32 jours. Ayant visité les frontières françaises, il a logiquement voulu affiner sa découverte de notre pays en le sillonnant en tous sens. Adepte du cyclotourisme et chevauchant un vélo dont le poids, bagages compris représente plus de 40 kg, il enchaîne "les 20 centrionales de France" plus de 15 000 km et 60 cols, entre le 1 mai et le 6 août avec 98 étapes consécutives de 160 km en moyenne en prenant le temps de faire de la photo (750 au total). La France en diagonale.
  000 carte des centrionales

 Les centrionales consistent à relier Saint-Amand-Montrond ou Bruère-Allichamps, centre géographique de la France respectivement à 20 villes situées sur son contour. L'exploit.
  

 

 C'est la première fois qu'un cycliste enchaîne ces vingt parcours en 98 étapes, tracés par Patrick Plaine de la FFCT de cette manière, en enfilant les circuits les uns après les autres. Vivant en totale autonomie pendant plus de trois mois; couchage sous la tente achat de nourriture, lessive etc.. Après un petit déjeuner copieux il se met en selle pour un parcours moyen de 160 km avec une pose tous les 30 kilomètres. Au menu chaque jour : 5 baguettes, un demi camembert, un demi saucisson sec, 3 yaourts, un pot de confiture, 3 bananes et 3 tablettes de chocolat etc... Pour le soir ravioli, soupe et charcuterie, et des litres d'eau afin d'effectuer plus de 3 millions de tours de pédales. Quant à l'homologation de cet exploit sportif, Jean-Pierre Bureau a dû se soumettre à plus de deux cents contrôles effectués sur des passages obligatoires.
 

 Souvenirs.
Parmi ses souvenirs les marquants sont le franchissement le 30 mai du col du Galibier, encore fermé à la circulation, sur un étroit passage entre deux murs de neige, les routes du nord dans le vent et la pluie début juillet, les félicitations de Bernard Thévenet en Alsace à la semaine fédérale et du président de la FFCT.

 

 carte et parcours

 

000

 

 

001

 

  15433 km  60 cols  98 jours

 002

                                                    98 lieux d'hébergement (camping)

                                                                                      133

221006216 

015016

013 

037032

 

042045

022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

014

036057041 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

047

 

063

046-copie-1070077048129081089150144158018098167170213206040119219220102030064142201192214212194 217

Repost 0
Published by touraine-j-pierre.cyclo-randonneur.over-blog.com - dans cyclo-randonneur
commenter cet article
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 15:41

 

 

 

Les rayons du centre de la france 

 

( 6250 km 25 cols en 43 jours)                                     

 

(par Jean-Pierre Bureau (ARC Amboisiens)
  
     
  Cette année 2008, je me suis lancé, pour ma première année de retraite, dans la troisième grande randonnée de Patrick Plaine : les Rayons du Centre.
  
  Les rayons partent du Centre de la France (de Bruère-Allichamps dans le Cher), pour atteindre 20 villes, soit une distance de 220 km et 270 km environ,  tracés sur une carte de France. Ces parcours, vers tous les points cardinaux,  symbolisent une jante de roue de bicyclette avec ses rayons.

 

 

  000

    Demeurant à Amboise (Indre et Loire), lieu de passage d'un rayon direction Ecommoy, je partais donc de chez moi pour faire ces rayons. J’avais adopté le même principe pour les Centrionales, en 2004, les enchainements les unes après les autres, en autonomie complète : (tente – réchaud – vêtements – cartes – parcours - sac de couchage – etc.) soit 27 kg de matériel et 10 kg de vélo

103 5615 edited

Les parcours de Patrick Plaine sont toujours aussi magnifiques, très touristiques et ces lieux sont toujours bien répertoriés pour les visiter.
 Tous les matins, debout à 6h, départ vers 7h30 pour terminer à 17h30, soit 10 heures de vélo moins quelques arrêts, une  demi-heure au maximum, car au mois de juin les vingt premiers jours étaient très froid, cela suffisait pour se ravitailler
  
  Me voila donc parti vers la Sarthe en passant par la vallée de Dême. Ensuite la Beauce, la Sologne, le canal de Briare, les contreforts du Sancerrois, les forêts et lac du Morvan, régions magnifiques,
 
 un peu de montagne avec le Livradois et les Monts du Forez, sites embaumés par les genêts au mois juin.
  
  Tracé musclé avec les départements du Cantal, la Corrèze, le Puy de Dôme, les villes, Bort les Orgues, Salers, Chambon,  Murol,  Saint-Flour
  
Et puis s’enchaînent le Limousin, la Combraille, le plateau de Millevaches, Meymac, le barrage et le lac de Chastang, sans oublier Argentat et les gorges de la Dordogne.
En allant sur Tourtoirac, j'en profite pour passer par Beaulieu-sur-Dordogne, Curemonte, Collonges-la-Rouge, Perpezac, le Blanc, Saint-Robert, Hautefort, de grands moments de plaisir avant d'arriver à Tourtoirac.
   
  Sur le retour vers le Centre, la traversée du Limousin avec ses châteaux : Coussac, Pontarion, Boussac, Culan, que de parcours agréables - comme tous les autres d'ailleurs4004 03 025.
 
Malgré la tempête qui souffle vraiment très fort, je me dirige vers Gourge, en passant par les étangs de la Brenne. les Ruines de Angles-sur-l’Anglin, j’atteins la région Poitevine, le  département de la Vienne, pour me retrouver dans la vallée de la Loire, Saumur,  Fontevraud , Candes-Saint-Martin, Chinon,  Palluau, pour terminer par le retour au terrain de camping de Bruère-Allichamps, où je revenais tous les quatre jours, la gardienne me réservait toujours ma place face au Cher.

 Ce que je peux dire de ces parcours, qu'ils sont superbes et intelligemment tracés, - venant de Patrick Plaine ce n'est pas une surprise. Les lieux à visiter, les villages, les petites routes départementales et communales, sont magnifiques (parcours vraiment pour tous les cyclotouristes). L'accueil dans les terrains de camping, dans les commerces, des petits villages pour les pointages, et dans les mairies, où les gens s'intéressent aux parcours des rayons, posent des questions, où, avec une petite carte de France, il était beaucoup plus facile d’expliquer ces magnifiques régions diversifiées qu'est notre pays, la France.
  
  Je tiens à dédier ces rayons à Marc et à sa mère Elise (Marc un ch'ti passionné de vélo et de beaux parcours en France qu'il connait bien, et aussi dans notre région, la Touraine). En ch'ti merchi
4004 03 035 
Je quittais Bruère-Allichamps pour la dernière fois, afin de finir mon rayon que j'avais commencé il y a 42 jours. Direction Amboise en passant par Valençay, Chateauvieux, Saint-Aignan,  Montrichard, où mon épouse Christine est venue à ma rencontre en bicyclette, pour m'accueillir et faire quelques photos.

 Ce que je peux dire de ces parcours, qu'ils sont superbes et intelligemment tracés, - venant de Patrick Plaine ce n'est pas une surprise. Les lieux à visiter, les villages, les petites routes départementales et communales, sont magnifiques (parcours vraiment pour tous les cyclotouristes). L'accueil dans les terrains de camping, dans les commerces, des petits villages pour les pointages, et dans les mairies, où les gens s'intéressent aux parcours des rayons, posent des questions, où, avec une petite carte de France, il était beaucoup plus facile d’expliquer ces magnifiques régions diversifiées qu'est notre pays, la France.

 

Je tiens à dédier ces rayons à Marc et à sa mère Elise (Marc un ch'ti passionné de vélo et de beaux parcours en France qu'il connait bien, et aussi dans notre région, la Touraine). En ch'ti merchi

4004 03 039 4004 03 030

 4004 03 006

4004 03 0074004 03 012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4004 03 014

4004 03 001

 

 

 

4004 03 025

 

 

4004 03 0264004 03 0284004 03 0334004 03 0344004 03 0484004 03 0494004 03 0514004 03 0524004 03 0534004 03 0544004 03 0564004 03 0274004 03 062P3290035P3310104P5120052P5120061 editedP5120072 edited4004 03 057 

 

Repost 0
Published by touraine-j-pierre.cyclo-randonneur.over-blog.com - dans cyclo-randonneur
commenter cet article
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 16:21

 

 

 

 

  LA CROISEE CYCLISTE DU CENTRE DE LA FRANCE

 

(3990 KM 16 cols en 29 jours)

 

40 DEPARTEMENTS TRAVERSES

 

Le parcours de la croisée est de traverser la France de SAINT-GILLES-CROIX-DE-VIE (vendée ) A MONT D'OR dans le jura massif du matabief, remonter ensuite sur BLERIOT-PLAGE (pas de calais ) et descendre au col de MANTET (pyrénées orientales ) et revenir à SAINT-GILLES-CROIX-DE-VIE.Ces deux parcours doivent obligatoirement passer par le centre de la FRANCE (BRUERE-ALLICHAMPS) départ et arrivée aussi des centrionales et des rayons

   

 

          LA CARTE DU PARCOURS 

 

 

 

  029

 

                       

 

  049 colonne du centre de la france bruère-allichamps

 

 

 

 

Parti de SAINT-GILLES-CROIX-DE-VIE le 16 juin avec un temps magnifique direction le pays de SAINTONGE en continuant dans le POITOU-CHARENTES pour me retrouver sur les routes des étangs de la Brenne. Je me rapproche du centre de la FRANCE où je me retrouve un peu chez moi, car ces routes me sont familières avec les centrionales et les rayons. Je vais au terrain de camping de BRUERE où les gérants Annie et Gilles ont été très heureux de me revoir, camping agréable au bord du CHER. Le lendemain direction le massif du Morvan et de la région de la BOURGOGNE avant d'arriver au but en FRANCHE-COMTE dans le massif du MATABIEF où se trouve le MONT-D'OR qui culmine à (1463 m ) avec une montée à (19%) sur 3,5 km avant d'arriver au belvédère avec un vue magnifique. Cette randonnée mer montagne m'a enchanté par la diversité de son relief et de tous ces petits villages qui sillonnent ce parcours.
(APPREMONT-LES-ESSARTS-DISSAY-LA-ROCHE-POSAY-BUXY-CHATEAU-CHALONS-CIRQUE-DE-LADOYE-NOZEROY)
001 départ st gilles
Maintenant direction le Nord (BLERIOT-PLAGE) en passant par les plateaux du JURA avec un vent défavorable et en prime le froid,CHAMPAGNE-ARDENNES très belles régions que sont ces départements de HAUTE SAONE-HAUTE-MARNE-PICARDIE-AISNE-NORD-PAS de CALAIS.Un parcours très vallonné dans les vignobles du CHAMPAGNE avec les traversées des villes de CLERON-LANGRES-EPERNAY-CHALONS-EN-CHAMPAGNE où je me suis arrété chez mon neveu Tommy et sa petite famille. Après un bon repas et une bonne nuit je repartais vers la montagne de REIMS au fort pourçentage pour me retrouver dan le plat pays. En passant a HENIN-BEAUMON je suis allé me reccueillir sur la tombe d'une amie,la maman de FRANCINE DELBARRE qui était une passionnée de vélo,puis direction BLERIOT-PLAGE sous une canicule. (chez les chtis il y a le soleil)003 gourgé

Après avoir fait tamponner mon carnet de route je reprenais la direction des PYRENEES le col de MANTET. La traversée du BOULONNAIS, de la SOMME à la BEAUCE très belles régions vallonnées. La SOLOGNE enfin un peu de plat, avant de traverser L'AUVERGNE où il va falloir jouer du dérailleur. Me voila dèja dans le CHER.Un petit détours chez ELISE pour reprendre des forces,pour moi une deuxième maman tellement elle est gentille et attachante. MARC a beaucoup de chance. Le lendemain je repartais un peu a contre coeur de chez elle mais en pleine forme et regonflé à bloc direction BRUERE-ALLICHAMPS au terrain de camping en faisant qelques photos,devant la colonne symbolisant le CENTRE-DE-LA-FRANCE.Une petite visite aux cyclos de SAINT- AMAND -MONTROND,CHRISTIAN et JEAN ,qui ce dernier m'accompagnera pendant quelques kilomètres.

Maintenant le parcours va se corser en traversant L'ALLIER-la CREUSE-le PUY de DOME- la CORREZE,me voiçi dèja dans le CANTAL partie difficile mais régions toujours aussi belles. Sur ma route ,SURPRISE,je croise un copain cyclo amboisien NOEL LOYAU, la région si prête bien, car nous disons qu'il y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas.( il fallait bien faire une photo )

053 rencontre avec un cyclo d'amboise noel loyauJ'enchaine avec L'AVEYRON routes boisées mais très agréables sous la chaleur,le TARN-L'AUDE,enfin au loin se dessine la chaine des PYRENEES. Sur ce parcours les cols,les villages traversés par ces petites routes sont tellement belles que j'en oublie les kms et la fatigue de la journée.Passage a CARCASSONNE le jour de mon anniversaire, ville et région que je connais bien car je suis resté une année pour mon service militaire et aussi je passe quelques jours par an en famille.Ce jour là pas de camping, hotel restaurant, et visite de la cité médiévale.
En quittant CARCASSONNE par les CORBIERES sous une chaleur écrasante je me ravitaillais souvent dans les villages pour avoir un maximum d'eau fraiche,cette température et cette tramontane défavorable que je supporte très bien. Après avoir passé les cols le long des chateaux cathares,j'arrive dans un site remarquable les GORGES de GALAMUS où le vent est très violent ce jour, mais la visite de ces GORGES sont vraiment magnifiques, grande descente vers SAINT-PAUL-DE-FENOUILLET, et dans la continuité sur SOURNIA où m'attend le col de ROQUE-JALLERE pas facile avec un vent de face mais arrivé au sommet vue imprenable sur les PYRENEES-CATALANES et sur la ville de PRADES.
La montée interminable sur VERNET-LES-BAINS puis SAHORRE.Je suis à 17 km du col de MANTET mais aujourd'hui avec 180 km,6 cols, sans compter les longs faux plats et le temps qui se gâte donc je décide de m'arrèter au camping de SAHORRE. Le lendemain temps superbe, le gardien du camping m'annonce du beau soleil jusque dans le milieu de l'après midi,super pour faire de belles photos.
015 camping dans le morvan
Galère partir à froid pour affronter les 17 km du col de MANTET où il faut vraiment s'accrocher tellement le col est dur à monter, mais comme c'est beau,j'en oubliais la douleur pour arriver où une suprème récompense m'attendait en haut du col. Avoir la chance de pouvoir admirer tout le massif du CANIGOU qui est d'une beauté à couper le souffle, mais PATRICK sait pousser la plaisanterie car le pointage se fait à environ 3 km de l'autre coté du col,donc il fallait que je descende pour pointer,boire un café et manger une spécialité de la région.Les gens me demande d'où je viens et quand je leur dis du NORD -PAS-DE-CALAIS je me demande s'ils me croyent,pour les rassurer je leur montre ma carte de FRANCE où sont tracées mes quatre grandes randonnées, là ils doivent me prendre pour un fou. Je reprend ma route pour remonter en haut du col.

Maintenant direction SAINT-GILLES-CROIX-DE-VIE,mon point de départ.
A VILLEFRANCHE-DE-CONFLENT je remonte sur MONTLOUIS (66) et ensuite le col de quillane où le temps se dégrade assez vite,pour me retrouver a GUERIGUT au pied de mon avant dernière difficulté le col de PAILHERES (2001 ) deuxième col le plus haut des PYRENEES coté FRANCAIS après le TOURMALET. Difficile sous le soleil pour l'avoir monté plusieurs fois.Pas facile cette fois ci car je suis dans le brouillard.Au sommet une personne me proposa de me prendre en photo avec mon vélo devant le panneau.(super sympa). La descente était vraiment dangereuse , avec la route trempée et surtout le manque de visibilité, ce soir là AX-LES-THERMES était une ville de bienvenue.
LE lendemain direction BOULOGNE/GESSE en passant par le col de port (ariège) où 24 heures après moi passeront les pros de la grande boucle (je ne dirais pas TDF) la route du col a était goudronnée et balayée,sympa pour moi et mon vélo.
032 montagne de reims

De L'ARIEGE à la HAUTE-GARONNE pour faire une halte dans le GERS très joli departement, en continuant ma route vers le LOTet GARONNE-GIRONDE -CHARENTES-MARITIME et enfin l'arrivée sur la vendée.Depuis les PYRENEES la traversée des jolis petits villages,MASSAT-SAINT/GIRONS -BOULOGNE/MER-AUCH-CONDOM-CASTELJALOUX
LA REOLE-SAUVETERRE/GUYENNE-BLAYE-TALMONT/GIRONDE-ROCHEFORT- LES SABLES-D'OLONNE et enfin l'arrivée SAINT -GILLES-CROIX-DE-VIE.
Cette croisée termine les quatre grandes randonnées que sont le tour de la FRANCE,les centrionales et les rayons.En ayant usé 22 pneus pour réaliser 32205 km, 187 cols faits en 202 jours sur 4 années.


Heureux d'avoir pu réussir les 4 randonnées je tiens à remercier et féliciter PATRICK PLAINE pour les heures qu'il a du passer pour toute cette organisation.Car je peux vous certifier qu'il nous fait passer dans des endroits magnifiques et dont je suis sur que nous ne connaissons pas l'existance de ces petits villages de cette FRANCE profonde. BRAVO A TOI PATRICK.

UN GRAND MERCI A MARC DELBARRE ET SA MAMAN POUR LEURS DEVOUEMENTS,AUX CYCLOS DE SAINT –AMAND, AUX COPAINS DE MON CLUB L'ARC AMBOISIEN ET AUSSI A MES COLLEGUES DE TRAVAIL DE CHEZ ART & FENETRES DONT LES MAGASINS JALLONNENT LES ROUTES DE FRANCE ET EN PARTICULIER DOMINIQUE ET GUY QUI M'ONT PRETE UN LOCAL PENDANT 3 MOIS POUR MES CENTRIONALES .

SANS OUBLIER MON EPOUSE QUI M'A LAISSE PARTIR POUR CES BELLES RANDONNEES.

JE TERMINE TOUJOURS PAR CETTE PHRASE.

*ON NE SAIT JAMAIS CE DONT ON EST CAPABLE TANT QUE L'ON A PAS ESSAYE*

JEAN-PIERRE UN CYCLO PASSIONNE

 

 

L'ABOUTISSEMENT DES QUATRE GRANDES RANDONNEES TRACEES PAR PATRICK PLAINE.

voir La carte des quatre parcours Copie de img0080 copy edited

008 la loire 014 lavoir dans l'allier031 lac de der005 dissay009 mont des alouettes

037 mont st éloi038 calais043 gerberoy045 col des six chemins046 façon original pour faire secher le mais048 st amand-montrond051 route boisée du cantal 053 rencontre avec un cyclo d'amboise noel loyau055 la dordogne056 chateau de val060 vieux pont en correze064 ambialet070 brassac080 lastour chateaux cathares 082 canal du midi (aude)079 les quatre chateaux de lastour085 cité medievalle de carcassonne090 col de roc jalère vue sur prades096 route étroite des gorges097 magnifique défilé des gorges098 maison au fond des gorges de galamus101 monté sur le col de mantet102village de mantet104 massif du ganigou106 en allant sur mont-louis107 le petit train jaune113 paysage des pyrenées115 monté vers le col de palhières116 versant du palhières enneigé122 vers st girons123 pont st martory124 le gers125 côteaux de blaye128 libourne129 repos avant l'arrivée131 talmont sur gironde132 l'arrivée a st gilles133 arrivée à saint gilles croix de vie

Repost 0
Published by cyclo-randonneur.over-blog.com - dans cyclo-randonneur
commenter cet article
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 11:04

randonnée des cols corses

cyclo-randonneur

 

 Randonnée des cols Corses

 

( 1848 kilomètres en 17 jours avec 230 cols-boccas et muletiers )

  000

La Corse est une île et une montagne dans la mer Méditerranée, une île magnifique donnant de constantes découvertes, reliefs très diversifiés.

Cette île s’affiche par des gorges, des forêts de châtaigniers et sapins, des villages perchés sur des pitons rocheux avec leurs ponts et tours génoises ou cachés dans la verdure, des sources avec toute leur fraîcheur, le maquis sauvage agréable par toutes ses senteurs, les aiguilles de Bavella, les calanches et sa mer d’un bleu turquoise et cristaline

Le relief de l’île, avec un parcours comme l’a tracé Georges ROSSINI, est fait pour attirer tous les amateurs de la petite Reine.

La randonnée est essentiellement conçue sur le relief montagneux de l’île.

La Corse est à découvrir et à parcourir lentement avec le plus

grand respect en appréciant ses habitants très fiers de leur île et qui tiennent à la garder dans son état

des gens passionnés et accueillant

Je suis tombé sous le charme. Les Grecs l’ont surnommée la plus belle et elle est devenue l’Ile de Beauté dont elle mérite grandement son nom.

 

 

 

000         recit du parcours                 

 

Venu de Tours par avion via Figari à environ 20 Km de Bonifacio, c’est de cette charmante ville que je vais commencer la randonnée des cols corses.
Je prends la direction du golfe de Porto-Vecchio, avec ses premiers cols pour arriver sur le plateau d’Arapa puis  redescendre vers les plages de Palombaggia. Dans le golfe de Santa Giulia  à 6 km de Porto-vecchio, je longe la mer Tyrrhénienne jusqu’à Solenzara d’où j’étais bien conscient que mes premières difficultés allaient survenir avec la montée du col de Bavella. Déjà j’ai un aperçu à mi-parcours dans le bocca di-Larone et ensuite 13 km pour arriver au col de Bavella  en ayant mis plusieurs fois le pied à terre pour prendre des photos et en profiter pour récupérer car je savais que les deux premières difficultés allaient me mettre en superbe condition pour le reste de la randonnée. Au sommet, après une bonne transpiration durant les 25 km d’ascension , j’étais certainement moins lourd ! mais la beauté que j’ai découvert sur le site des aiguilles de Bavella valait bien la peine d’en faire l’effort.
Sur le plateau de Coscione, je traverse de magnifiques petits villages tels que Zonza, Quenza, Aullène, Zicavo,Cozzano.

 001-copie-1

Les routes, les cols et boccas sont en mauvais état mais cela ne me posait aucun problème car je savais en venant ici que les routes et chemins étaient restés plus ou moins à l’état sauvage,
De ce fait, à  chaque croisement de route, il fallait surtout avoir sa carte car souvent aux intersections  il n’y avait plus de panneaux, soit ils servaient de cible ou tout simplement étaient enlevés.
Les paysages étaient pour moi le plus important, ces roches aux couleurs variées et totalement différentes par leurs formes géographiques entre le nord et le sud de l’île.
Un très bon souvenir d’un gîte d’étape où je fus très bien accueilli avec des randonneurs au col de Verde, croisement de ma randonnée avec le GR 20.003
Je fais une très belle descente sur le village de Ghisoni encaissé dans une vallée profonde puis le défilé de l’Inzecca et le col de Cardo avec des  villages tels que Piétroso, Vezzani et Noceta semblent être accrochés à la montagne, pour arriver sur un très joli pont génois qui me semblait tenir je ne sais comment.
Belle montée sur Focicchia, Erbajolo et une partie vraiment difficile  sur le col de Foata pour arriver à Pianello où la soirée fut sympa devant un très bon repas (préparé par un chef cuisinier de la gastronomie corse – parole de cycliste). Après ce bon moment, je reprenais la route par quelques cols muletiers et boccas avant d’aller planter ma toile de tente au bord de la mer, quel bonheur de passer quelques heures à la contempler. Le lendemain, je reprenais la route par Borgo, Vignale, Campitelo, Bigorno et son col, route magnifique avec ses nombreuses fontaines d’eau potables et toutes plus belles les unes que les autres ce qui est très important pour les cyclos et les randonneurs.
En traversant les villages d’Olmeta-di-Tuda, Oletta dans le col de Teghime j’aperçois Saint-Florent à environ 15 km mais il me faudra faire 130 km pour aller à cette ville, tout d’abord Bastia où je vais longer les villes côtières dont Erbalunga, puis la marine de Pietracorbara, retour par l’intérieur sur le hameau d’Oreta, col de la Serra Piazza et direction la côte jusqu’à Macinaggio soit une journée bien remplie.

018
Le lendemain, un parcours génial m’attend, direction le col Saint Nicolas, Botticela, puis un détour par le col de Catoro-Barcaggio. A ce moment là, je suis au plus haut de l’île, le Cap Corse puis  face à moi le phare de l’île de la Giraglia, ensuite je commence à redescendre l’île par la partie ouest jusqu’à Saint-Florent en faisant des détours pour trouver les cols  de Santa Lucia et bien d’autres avec  les tours génoises et les villages tous plus beaux les uns que les autres comme Centuri, Barogogna, Pino, Pieve, Nonza. Le début  de cette route,  disons plutôt un chemin accroché à la montagne, surplombe la mer, toujours magnifique à voir.

La continuité du Cap Corse dont la mer d’un bleu turquoise est transparente, donne à chaque détour une envie de se baigner avec un soleil qui chauffe fort mais supportable et une vue extraordinaire que l’on aperçoit sur la côte et qui se fond dans la mer. Après le contrôle

à Nonza direction Santa Maria, je me pose enfin à Saint Florent pour un repos bien mérité et je visite. Je me répète encore, mais cette ville et son petit port, c’est magnifique.
Le parcours suivant s007era beaucoup plus pointu, retour vers l’intérieur de l’île où m’attend le désert des Agriates, endroit très sauvage  mais tellement beau. Surprenant la vue sur les cimes au Bocca di Vezzu, Novella, Olmi-Cappela avec de forts pourcentages dans le col de Battaglia et la belle descente sur l’île Rousse qui est encore une beauté.  Le lendemain, je longeais la baie de Giunchetu en direction d’Algajola, Cateri, Calenzana avec une vue sur le golfe de Calvi, puis la route côtière jusqu’à Galéria et son superbe golfe, visite de la ville recommandée par une amie Jeanine qui a travaillée très longtemps en Corse à Galéria où elle tenait le bureau de la poste et y a laissée un très bon souvenir, témoignages des habitants. Mais que dire des journées tellement différentes et belles les unes après les autres car je viens d’en vivre  une inoubliable. Laissant derrière moi ce village de Galéria, je me dirige vers le col du Palmarella, arrivé au sommet, s’ouvre une vue sur le golfe de Girolata avec la réserve naturelle de Scandolla. 009

Continuant d’Orsano à Partinello je rencontre Guy le facteur dont j’avais vu un reportage à la télévision faisant sa tournée à pied ou accompagné de sa mule à travers les sentiers montagneux en direction de Girolata. Après avoir échangé quelques mots avec lui, il m’autorise à le prendre en photo puis me remet une carte postale de lui avec un petit mot à mon épouse. J’ai continué ma route vers Porto ensuite les calanches de Piana, roches de couleur ocre avec en toile de fond le golfe de Porto, contraste surprenant surtout avec le rocher des Fiancés et son trou en forme de cœur en plein milieu.
Le col de Cargèse sera mon point de chute, camping sympa tenu par un Chti, ce soir pizza et rosé corse, d’ailleurs excellent (à boire avec modération). Le jour suivant, je longeais le golfe de Sagone en direction d’Ajaccio, route où  la circulation y est très dense, mais afin d’être plus tranquille, je fais des détours pour reprendre des cols et retrouver de petites routes plus dures mais tellement agréables, tout en faisant attention aux cochons sauvages ou aux chèvres dont tout ce petit monde est chez lui. 

Ouf  AJACCIO ! Maintenant je vais pouvoir 021remonter sur Corte mais avant Sari d’Orcino, Ambiegna, Vico sous une forte chaleur avec quelques parcours boisés pour récupérer un peu de fraîcheur, arrêt au camping de Vico où le propriétaire me dit que le col de Sevi « c’est quelque chose ». Alors je décide de partir de bonne heure le lendemain soit à 7 heures du matin. Effectivement, les 8 km à froid me font mal aux jambes, heureux enfin d’arriver en haut, puis je vais monter le plus haut col routier de la Corse le Vergio que je trouve moins difficile que le Sevi.
J’ai fait une longue descente dans la forêt communale de Casamaccioli tout en faisant attention aux sangliers et à leurs petits puis un peu de repos avant les gorges de Scala-di-Santa-Régina, un vrai régal pour les yeux de toute cette splendeur, je prenais tout mon temps pour admirer et prendre des photos, c’est l’avantage du vélo, nous pouvons nous arrêter n’importe ou. Le lendemain je laisse ce décor majestueux avec la citadelle de Corté chargée d’histoire.

Malheureusement le temps se dégrade, je vais me retrouver à monter les cols sous la pluie, dommage pour les photos au col de Vizzavona perdu dans le brouillard. La descente est périlleuse car il n’y a plus de route plutôt un chemin avec d’énormes trous, je descendais à moins de 5 km/heure. Arrivé au village de Boccagnan, je prends un bon café pour me réchauffer et dans l’après-midi le soleil était de nouveau de la partie, je continue donc jusqu’au col Saint-Georges où il y a un gîte d’étape super sympa avec un menu bien corse.

Le lendemain, route vers Grosseto, Guargualé, et au bocca di-Bastiano je traverse la forêt domaniale de Chiavari, très agréable et  je me retrouve vers 13 heures devant la mer, je décide de m’arrêter et de camper devant la baie de Cupabia, car flâner sur la plage sera pour moi un grand bonheur aujourd’hui. La traversée de la Corse d’Ouest en Est est le programme du lendemain, direction Solfac024aro par le col de Celaccia, jolie région d’où nous voyons le site préhistorique de Filitosa, ce jour les heures de bicyclette vont se passer dans des parties très boisées de la forêt domaniale de Valle-Mala qui en a perdue une grande partie dû aux feux, le col Saint-eustache a mis fin à la progression de cet incendie, une catastrophe pour la nature dans cette descente sur Cargiaca, Loreto-di-Tallamo, Acoravo. Maintenant, il faut aller à Sainte-Lucie-de-Tallamo, la montée se fera sous une chaleur écrasante. Les villages de Levie, Carbini sont les bienvenus pour le ravitaillement en eau puis le massif de l’Ospédale est juste devant moi. Le soir, au camping, il est annoncé des orages pour le lendemain mais ils sont arrivés dans la nuit, gros problèmes, ma toile de tente étant mal fixée, un grand coup de vent et un rideau de pluie en ont fait une véritable piscine à l’intérieur. J’ai réussi tant bien que mal à protéger tous mes papiers et parcours, j’ai fini ma nuit dans l’eau car ne pouvant pas sortir, j’attendais le jour avec impatience.
Au petit matin, inventaire des dégâts, tout est mouillé, j’essore au maximum pour éviter le poids en espérant trouver du soleil du côté de Sarténe, d’où du brouillard à couper au couteau au col de l’Ospédale, aucune visibilité sur la baie de Porto-Vecchio.
Je retraverse cette fois-ci l’île Est en Ouest, je passe par le tunnel d’USCIDU  dans un épais brouillard avec une pluie fine et froide. Je vais un peu plus vite pour passer les cols de Ferala-Bacini et le bocca d’AVU pour avoir un peu de chaleur sur Casabianca et Sartè032ne, je continue jusqu’à Propriano dans le golfe de Valinco. Au camping du Belvédère, la gérante ne m’annonce pas de bonnes nouvelles pour la nuit, mais le soleil fera son apparition le lendemain. Ouf, la soirée fût tranquille et heureusement que mon sac polaire était un peu plus sec que le reste pour dormir, je m’en contente.
Le lendemain, je décide de partir très tôt car c’était ma dernière journée, direction Bonifacio, le paysage toujours aussi joli dans les cols car le soleil était bien là. Hier, pluie, froid mais aujourd’hui la grosse chaleur. Je longe la côte, la mer  est d’un bleu turquoise et c’est au pied de la citadelle de Bonifacio que se terminera mon périple.
La première chose à faire était de mettre à  sécher toutes mes affaires et le couchage, en 3 heures, miracle, tout était sec.
Je me réserve les deux derniers jours pour visiter Bonifacio et les iles Lavezzi.  Pour la ballade en mer, apercevoir la ville haute de Bonifacio perchée sur la falaise et la grotte de Sdragonato fût un spectacle grandiose. Surtout ne pas oublier l’escalier du roi d’Aragon, une merveille taillée à même la falaise pour descendre de la ville à la mer avec ses passages sur la mer ou par un tunnel creusé dans la falaise. Selon une légende corse, il aurait été fait en une seule nuit pour envahir l’Ile.


Les îles Lavezzi, un plaisir de s’y promener car elles sont très sauvages et très colorées par toutes ses fleurs et ses petites criques de sable fin.

« Telle est la C039orse, apprendre à la connaître,
 tels sont les corses, apprenez à les comprendre, à les aimer, ils le méritent, ils ont certainement beaucoup plus de qualités que de défauts
     comme la Corse compte plus de merveilles que je ne vais vous en présenter en photos,  
    je vous souhaite de venir la découvrir, car elle mérite bien son nom : l’Ile de Beauté »

044 

 

  je  remercie mon épouse  mes enfants  pour  leurs encouragements,  Marc et mes amis du club de l’ARC Amboisien ainsi que Marie-Claude et Bernard, Anne-Marie et Alain mes voisins et amis pour l’intéressement qu’ils ont eu pour ce parcours.

       Jean-Pierre, un cyclo passionné001009042

064069073077078081090091096048063

098099110113112116118 103128

134133137100131

139

 

 

Repost 0
Published by cyclo-randonneur.over-blog.com - dans cyclo-randonneur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de cyclo-randonneur.over-blog.com
  • Le blog de cyclo-randonneur.over-blog.com
  • : centrionales- randonnée des cols corses-croisée du centre de la france-rayons de france-tour de france 1998
  • Contact

Recherche